-->

Gérard ALVERNI

Démarche artistique

Je n’aime pas parler de moi, et serai-je d'ailleurs assez lucide ? Et puis il y a toujours le doute de la légitimité (suis-je un artiste ?)
Voici donc mon parcours vu par une tierce personne.

Gérard ALVERNI est né en 1954
Il décide de commencer à peindre à 25 ans. Très admiratif des peintres comme Salvador Dali, Hopper, ou d'autres comme Pierre BARRAYA, Jacques BODIN... Il prend des cours à l'école de dessin-peinture ABC de Paris (8ème).

Puis, en 1981, il fait un bref passage à l’école des beaux arts de Versailles (cours du soir) mais il n'y trouve pas l'enseignement recherché.
Afin de perfectionner ce qu'il a déjà appris à l'école ABC, Il fréquente alors assidûment durant 3 ans, de 1982 à 1984, l’atelier et les cours particuliers de l'artiste peintre Nadie Feuz à Rambouillet, où il continuera à étudier toujours le dessin (y compris avec des modèles vivants), les natures mortes, la réalisation de paysages sur le vif et les techniques de base que tout peintre se doit de connaître.
A 29 ans, lors du salon d’automne de 1983, il expose deux tableaux et remporte le prix des jeunes peintres avec son tableau « Collioure », ce qui l'encourage à poursuivre son style de peinture.

Collioure (1983)

Un temps, il réalisera de temps à autre des portraits sur commande, mais ça n'est pas cette voie qui le passionne.

un portrait parmi d'autres...

Tout en voulant produire une peinture moderne, il va conserver une certaine tradition dans ses tableaux figuratifs pendant les 30 premières années de son parcours artistique où il partcipe à plusieurs expositions de groupe, à Paris mais aussi en province, comme par exemple le salon international de REVIN dans les Ardennes.

Même s’il reste fidèle au courant « figuratif » , il se dirige depuis 2009 de plus en plus vers l’abstraction, sans doute lassé d’avoir l’impression de tourner en rond, de faire un peu « comme tout le monde » et toujours un peu la même chose. Comme lui disait son ancien professeur Nadie Feuz ( alors qu'il lui disait un jour admirer les portraitistes ou les caricaturistes de la place du Tertre à Paris), la technique, ça s'apprend, la technique seule, ne fait pas nécessairement l'artiste.

Dans ses tableaux, Gérard ALVERNI recherche toujours à créer une astmosphère.
Pour lui, le tableau doit avant tout surprendre, soit par ses couleurs, soit par son contenu ou son ambiance… en tout cas, ne pas laisser indifférent – Une nature morte "classique", ne l'intéresse pas (plus). C'est pour cela qu’il a peint par exemple un tableau représentant des cerises "géantes", en tout cas, beaucoup plus grosses que dans la réalité !
Dans ses tableaux, quand ils sont figuratifs, Il aime à raconter parfois une histoire , je lui laisse donc le mot de la fin *.

* Dans mon tableau Collioure (deuxième version à l‘Acrylique), le "personnage" le plus important n'est pas visible. Tout les autres, sont là pour détourner votre attention des vrais signes, des choses réellement importantes (un peu comme dans la vie….). Le pèlerin à droite , lui, regarde loin, au delà de l'horizon, il est déjà ailleurs, cet ailleurs qui l'appelle. La femme et l'enfant eux, admirent la chapelle de Collioure, même si la femme, qui se hausse sur la pointe des pieds, semble regarder quelque chose par delà le parapet. Le matelot, lui, est insensible à tout cela. Collioure c'est son univers. Il connaît chaque coin et recoin du village et de la côte Catalane. Est-il blasé ? Aujourd'hui, il va prendre la mer, et sa préoccupation première est la préparation de son bateau. Le chien, lui, regarde dans l'autre bateau (vide du point de vue du spectateur que nous sommes). Que regarde –t-il de manière si insistante, prêt à bondir ? sans doute un chat qui s'est blotti dans les filets ou les voiles encore enroulées. Le chat, c'est l'être invisible, le signe que seul l'initié peut voir ou imaginer en regardant le chien. C'est lui , celui qu'on ne voit pas. il nous rappelle que parfois, les choses les plus importantes sont cachées à notre premier regard. Il faut donc toujours prendre du recul, et regarder autour de soi, si le chat n'est pas là…

détail du tableau Collioure (version 2)

 

Artiste peintre coté

La cote de Gérard ALVERNI depuis le 28 septembre 2020 est certifié à 300 € pour un format 15P (65cm x50 cm)

Cette certification a été délivrée par Monsieur J.A AKOUN, le leader mondial de cotation sur le marché de l'ART depuis 1985

Acheter le tableau d'un artiste coté c'est l'assurance d'acheter à un prix juste.